itenfr +39.388.7903003 roots.italian@gmail.com

Login

Sign Up

After creating an account, you'll be able to track your payment status, track the confirmation and you can also rate the tour after you finished the tour.
Username*
Password*
Confirm Password*
First Name*
Last Name*
Email*
Phone*
Country*
* Creating an account means you're okay with our Terms of Service and Privacy Statement.

Already a member?

Login
itenfr +39.388.7903003 roots.italian@gmail.com

Login

Sign Up

After creating an account, you'll be able to track your payment status, track the confirmation and you can also rate the tour after you finished the tour.
Username*
Password*
Confirm Password*
First Name*
Last Name*
Email*
Phone*
Country*
* Creating an account means you're okay with our Terms of Service and Privacy Statement.

Already a member?

Login

Le goût de la beauté dans la Sicile orientale

0
Price
From€ 759
Price
From€ 759
Booking Form
Enquiry Form
Full Name*
Email Address*
Your Enquiry*
Select a package
  • Le goût de la beauté dans la Sicile orientaleStart Time: 09:00
  • Le goût de la beauté dans la Sicile orientaleStart Time: 09:00
  • Le goût de la beauté dans la Sicile orientaleStart Time: 09:00
  • Le goût de la beauté dans la Sicile orientaleStart Time: 09:00

Proceed Booking

Save To Wish List

Adding item to wishlist requires an account

1643

Get a Question?

Do not hesitage to give us a call. We are an expert team and we are happy to talk to you.

1.8445.3356.33

Help@goodlayers.com

Recent Articles

Carnevale di Putignano
16 octobre 2020
Ancien art de la boulangerie
11 octobre 2020
Primitivo di Gioia del Colle
3 octobre 2020
7 Jours
Availability : Tous les Jours (sauf les 1er Janvier et 25 Décembre)
Taormina
Sicile
Min Age : -
Max People : 40
Tour Descrizione

La visite Le goût de la beauté dans la Sicile orientale commence à Taormina, une ville qui à partir du 18e siècle a enchanté de nombreux artistes et personnages du jet-set internationale. Taormina était l’un des lieux du tourisme élitiste d’hiver, pour échapper à la routine et s’entourer des beautés archéologiques et agréments du lieu.

Le premier lieu que nous visitons est Palazzo Duchi de Santo Stefano, palais de la fin du 14e siècle, un chef-d’œuvre de l’art gothique sicilien. Les façades sont animées par le contraste chromatique de la pierre de lave sombre et de la pierre blanche.

Nous nous promenons sur Corso Umberto, la place de la promenade du soir, et nous arrivons à Palazzo Ciampoli. Il a été construit en 1412, dans la période où les palais commençaient à perdre la structure de la forteresse pour devenir élégantes demeures. Le bâtiment est de style catalan et présente des éléments héraldiques de chaque famille qui a eu affaire au palais.

Nous retournons sur Corso Umberto et rejoignons l’Odéon un petit théâtre en architecture romaine. Les colonnes d’un temple grec préexistant font de la toile de fond scénique. L’odéon est divisé en cavea, orchestre et scène et devait être probablement couvert.

Prochaine arrêt pour aller au Théâtre Grec est le Palazzo Corvaja, qui se dresse sur l’ancien Forum romain de l’antique Tauromenion. À l’origine c’était une tour construite à des fins militaires par les Arabes entre le 10e et 11e siècle, avec une forme qui rappelait la Mecque. Aujourd’hui il accueille la Bibliothèque Civique et le Musée ethnographique consacré aux arts et traditions populaires siciliennes, avec témoignages du 16e au 20e siècle.

Nous rafraîchissons avec une bonne granita (si en saison, nous recommandons celle de mûriers) et nous arrivons au Théâtre grec. C’est l’un des théâtres mieux conservés, construit dans un point de vue sans égal. En effet, en vous asseyant dans la cavea, derrière la scène vous avez une terrasse sur la côte sicilienne dominée par la majesté du volcan Etna. Le Théâtre grec de Taormina est le deuxième plus grand théâtre, derrière celui de Syracuse. Depuis les années ’50 sont mises en scène comédies, cérémonies, car son acoustique est encore parfaite.

Nous nous arrêtons pour le dîner dans les jardins de la Villa Communale, parc d’habitation de l’anglaise Lady Florence Trevelyan, qui a vécu ici depuis 1884 après qu’elle était exilée par la reine Victoria. Ces jardins ont une vue fabuleuse sur la côte orientale de la Sicile, sur les Jardins de Naxos et sur l’Etna. Lady Trevelyan a réussi à faire cohabiter des plants indigènes comme les oliviers, les amandiers et les caroubiers avec des plants de l’hémisphère sud, comme l’Araucaria, Caliandra et Bahuinia. Les bâtiments qui embellissent le parc ont été crées selon l’idée de la noble anglaise: outre les dolmens en souvenir de ses chiens et les cromlech, il y a aussi des structures appelés beehives (ruches), à mi-chemin entre les pagodes orientales et les kiosques. Nous visitons ce lieu sans temps avant de descendre à Isola Bella. Lady Trevelyan achète l’île en 1890 et elle passait les heures plus chaudes de la journée dans une petite maison entourée de plants typiques du maquis méditerranéen et autres plants tropicales importés. La famille Bosurgi a acheté l’île en 1954, puis la perdre lorsque l’entreprise familiale fait faillite. Depuis 1998 l’île est Réserve naturelle. Nous passons sur la plage ce qu’il reste de l’après-midi et le soir, nous allons souper dans un restaurant typique.

Le deuxième jour nous arrivons à Piano Provenzana, à 1800 mètres sur le volcan Etna, pour une excursion guidée aux cratères supérieurs (à décider en fonction des conditions météorologiques et de l’activité volcanique). Dans l’après-midi nous visitons les Gorges d’Alcantara, où vous pourrez vous initier à différentes expériences. Vous pouvez voir des formations rocheuses particulières dû à la rencontre grâce de deux protagonistes: la lava brûlante qui descend de l’Etna trouve les eaux glaciales de la rivière Alcantara.

Nous nous arrêtons dans une cave pour une dégustation de vins locaux accompagnés de plats typiques et puis nous nous dirigeons à Catane pour la nuit.

Le matin du troisième jour de la visite Le goût de la beauté dans la Sicile orientale nous commençons du Château Ursino. Il est situé sur l’un des plus anciens centres habités de Catane, et il se dressait derrière la ligne de côte. Les murs construits avec la pierre de lave ont rendu la forteresse très sûre, mais avant une éruption de l’Etna qui a rempli la fossé autour du château couvrant les remparts et puis le tremblement de terre de 1693 qui a endommagé sa structure, lui ont fait perdre son rôle militaire. Les salles au rez-de-chaussée furent aménagées pour accueillir les détenus lorsque le château a été converti en prison. Nous avons témoignage de leur présence grâce à des graffitis gravés sur murs et portes. Il est intéressant de visiter le Musée Civique, situé entre ses murs, pour admirer les œuvres de Caravaggio et Van Dyck.

En allant vers Piazza Duomo nous visitons d’abord les thermes dell’Indirizzo puis les Thermes Achilliane. Les premières remontent à la période de l’Antiquité tardive et une dizaine d’environnements ont été retrouvés. Des secondes ce que nous pouvons voir est seulement une petite portion, datant du 4e siècle ap. J.-C. On croit que les chapiteaux utilisés dans la Cathédrale proviennent de ces thermes.

Nous arrêtons au typique Marché du poisson de Catane, un tourbillon de couleurs, bruits et odeurs qui empeste tradition, où il semble que le temps s’est arrêté.

Avec son imposante silhouette blanche, la cathédrale de Sant’Agata se dresse sur la place construite avec la pierre de lave sombre. À l’intérieur nous pouvons admirer diverses frises et ornements, comme les chapiteaux provenant des temples païens et des ruines romaines cachées dans la ville.

Une foie sortis de la cathédrale, nous passons devant la Fontaine de l’éléphant (u liotru en dialecte locale), symbole de Catane.

Nous nous arrêtons pour une pause dans l’un des nombreux cafés pour une granita, un arancino ou un cannolo, à vous la choix!

Probablement construit au-dessus d’un théâtre grec du 5/4e siècle av. J.-C., mais ce que nous voyons est un théâtre romain du 2e siècle ap. J.-C. Au cours des siècles, le théâtre a été embelli avec des marbres, des tours latérales, mais au Moyen Âge, des habitations et même une boucherie ont été construites à l’intérieur. Pendant les années 50 du siècle dernier, toutes les constructions furent abattues et les marbres décorés furent mis au jour, les colonnes en marbre et les faux environnements. Pendant son maximum brille le marbre blanc qui recouvrait les sièges s’opposait à la couleur noir des escaliers en pierre de lave.

De la même période est l’Odéon. Il était couvert par une toile robuste soutenue par des cordes et de grandes plaques de marbre clair couvraient l’orchestre, tandis que le cavea était construit en pierre de lave. Il a subi le même sort que le théâtre en abritant des maisons. À la fin du 20e siècle les parties manquantes de l’ima cavea (la partie inférieure de la cavea) ont été intégrées et en été accueille des événements musicaux.

Le dernier monument que nous visitons à Catane est l’Amphithéâtre romain. Cette imposante structure, construite au 2e siècle ap. J.-C., était deuxième seulement au Colisée à Rome, mais vous pouvez admirer une petite partie de sa structure d’origine. Malheureusement, au cours des siècles, les citoyens ont été autorisés à s’approprier tous ces matériaux pour construire d’autres bâtiments. Nous pouvons les retrouver dans d’autres œuvres, comme la Cathédrale ou au Château Ursino. Quand il fut à sa plus grande splendeur, c’était un triomphe de couleurs: la sombre pierre de lave des escaliers, le rouge des briques des cercueils des arcs, les marbres qui recouvraient le podium, le blanc des sièges.

Nous continuons vers le sud pour arriver à Syracuse, où nous nous enregistrons et soupons.

Nous commençons la journée par visiter le Parc Archéologique de Neapolis. Sur les versants du Col Temenite ont pris forme, à différents moments historiques, les monuments les plus importants de Syracuse: en marchant nous arrivons à l’Amphithéâtre romain, creusé dans la roche, qui abritait aussi des jeux et luttes aquatiques; l’Arc de triomphe d’Auguste, dont nous pouvons voir seulement les fondations qui devaient supporter une imposante structure d’où on accédait à la zone romaine; l’Ara de Hiéron II dédié à Zeus Eleutherios malheureusement la partie supérieure a été perdue parce que a été réutilisée pour construire les fortifications espagnoles; le théâtre grec, construit au 5e siècle av. J.-C., l’un des plus grands du monde grec, où ils étaient représentés tragédies et comédies et, depuis le siècle dernier, dans la période du printemps et de l’été il est possible d’assister aux représentations des tragédies classiques; le Nymphée, dans la partie la plus haute du théâtre, à l’intérieure se trouvaient deux statues dédiées aux Muses et édicules votifs; L’Oreille de Denys, nom donné par Caravaggio en 1608, parce que Denys gardait les prisonniers ici, pour entendre leurs discours, grâce à l’acoustique parfaite de cette grotte; et la Grotte des Cordiers, ainsi nommé parce que grâce à leur taux d’humidité élevé, les cordages pouvaient travailler plus facilement les cordes.

En revenant vers Ortigia nous nous arrêtons au Forum romain, construit au-dessus de l’agora grecque. Tous cela que nous pouvons observer sont trois colonnes en marbre appartenues à un portique. En 1910 cet espace devient une place d’armes pour ensuite prendre l’aspect actuel de jardins publics. En continuant, nous passons devant l’endroit où il y été construit par la volonté de Charles V le Château Marieth, désormais incorporé dans les bâtiments qui ont pris sa place.

Une fois sur l’île de Ortigia nous nous arrêtons au Temple d’Apollon, le plus ancien temple dorique de l’Occident grec, datant au 6e siècle ap. J.-C.. Au cours des siècles il a subi plusieurs transformations et a été ensuite mis en lumière en 1860. L’inscription rapportée sur le temple (absent sur d’autres temples grecs) raconte l’exploit accompli.

Nous nous arrêtons pour le dîner et puis nous avançons vers la Fontaine de Diane, réalisée en 1906, elle raconte la légende de la nymphe Aréthuse qui échappe à Alphée et demande protection à la déesse Diane, représentée avec arc et flèches. La fontaine est animée par d’autres figures, comme les cheveux et les tritons et tout l’ensemble peut exprimer le mouvement grâce à la circulation continue d’eau.

Nous arrivons à Piazza Duomo qui abrite le Palazzo Borgia del Casale voulu par l’un des descendants de Borgia et des Impellizzeri, une famille patricienne vécue au temps du roi Martin Ier d’Aragon. Du palais l’élément qui frappe le plus est la partie centrale, de couleur rouge, agrémentée de balcons en fer forgé bombés, tandis que à l’intérieur chaque salle présente des murs et des voûtes décorées de fresques et de stucs du 18e siècle.

Après nous visitons la Cathédrale de la Très Sainte Vierge Marie, construit dans l’un des lieux depuis toujours considérés sacrés par toutes les civilisations qui se succédèrent. Des puissantes colonnes doriques encore visibles d’un temple dédié à la déesse Athéna. Sous les Byzantines elle devient la première église chrétienne d’Occident et elle est restée indemne pendant les ravages des musulmans qui l’ont convertie en mosquée. Elle fut de nouveau une église sous les Normands qui lui donnèrent une majestueuse façade qui a été détruite lors du tremblement de terre de 1693 et reconstruite dans la première moitié du 18e siècle, selon le style baroque rococo de l’époque.

Nous faisons étape à la Source Aréthuse, une source d’eau douce, peuplée de poissons et de papyrus, seul endroit en Europe où ils poussent spontanément. L’aspect actuel de l’étang a été donné en 1847. Le mythe qui l’inspire est le même que celui que nous avons rencontré dans la Fontaine de Diana et qui prendre forme ici.

Nous terminons notre promenade au Château Maniace, dans cet endroit ont surgi des fortifications pour la défense du port depuis l’époque des Grecs. Bien qu’au cours des siècles ont été ajoutés des fossés, de bouches de feu, des tours pour soutenir la structure principale, mais manquaient les éléments typiques de forteresses, comme: la place d’armes, les locaux d’habitation et de stockage.

Au terme de la visite nous rentrons dans la structure choisie et soupons dans un local typique.

Le matin du cinquième jour sur la route de Noto, nous nous arrêtons en avant à Noto Antica, abandonnée après le tremblement de terre de 1693. Elle fut une colonie de Syracuse sous Hiéron II et en 263 av. J.-C., un Sénat reconnu par les Romains fut institué. Pendant la domination arabe sont nées plusieurs tanneries creusées dans la roche qui ont donné une impulsion à l’économie, comme l’industrie de la soie, grâce à la culture des mûriers. Après le tremblement de terre la ville a été déplacée 8 km plus en aval. Sur le site de Noto Antica nous pouvons observer les restes du Château Royal, construit en 1091 par le fils du Comte Roger de Hauteville et en 1430 Pierre d’Aragon le dota d’imposants murs d’enceinte qui fortifiaient le centre-ville. Les Aragonais ajoutent une tour majestueuse et au cours du 17 siècle des bouches de feu. En quittant ce site, nous nous arrêtons à la Grotte de 100 bouches, qui ressemble à une luette, abrite une catacombe de l’époque byzantine, mais elle a été réutilisée comme une bergerie et un bunker pendant la Seconde Guerre mondiale, en exploitant sa position stratégique. La Grotte d’Artichaut, doit son nom à la présence de graffitis représentants les menorah juives, qui furent confondues avec des artichauts par les paysans.

En descendant à Noto nous entrons par la Porte Royale ou Ferdinandea, construit en 1838 pour la visite du Roi Ferdinand II des Deux-Siciles, voulu par le Marquis Cannicarao. Le style est néoclassique et au somme il y a trois figures: une tour, un chien et un oiseau, qui peut être un pélican ou une cigogne.

En prenant Corso Vittorio Emanuele nous arrivons à Piazza Municipio, où sur la gauche voyons Palazzo Ducezio et sur la droite la Cathédrale de Noto. Palazzo Ducezio porte le nom du fondateur de la ville et a été construit sur le modèle des palais français du 17e siècle. Le rez-de-chaussée fut terminé en 1830 et le premier étage dans la première moitié du siècle dernier. À l’intérieur la Salle des Miroirs fut utilisée comme un petit théâtre puis comme salle de représentation.

En traversant le Corso Vittorio Emanuele et en montant trois volées d’escaliers nous entrons dans la cathédrale. La façade est de style baroque tardif. Les travaux de construction ont commencés à la suite du tremblement de terre et ils sont terminés en 1703, mais il y avait beaucoup de remaniements. En 1996 le dôme s’est effondré à cause d’un effondrement des pylônes de soutien de la structure, ainsi que les nefs droit et centrale. Pour la reconstruction on s’inspire de ce qui a été fait au 18e siècle en les combinant avec des techniques antisismiques, comme l’utilisation de la fibre de carbone.

En revenant vers la côte nous nous arrêtons à Villa del Tellaro, où sous une ferme du 18/19e siècle a été retrouvée une résidence extra-urbaine datant de l’âge impériale tardive. Des mosaïques ont été découvertes, avec des motifs floraux, géométriques et deux mosaïques figuratives.

Arrivés à l’Oasis faunique de Vendicari, nous partons de la Plage de Eloro pour arriver à cette de Marianelli, un de tronçons les plus isolés, sauvages et vierges, où nous pourrions nous arrêter pour se reposer. En continuant vers le sud, nous arrivons à la plus célèbre plage de Calamosche. En continuant le long de la côte nous apercevons la Tour Souabe, point de guet et signalisation pour les incursions des pirates et des ennemies. Puis nous visitons la madrague de Vendicari. En raison du débarquement des Alliés en 1943 et le peu d’argent gagné, l’usine a été définitivement fermée. Pour sa beauté l’emplacement est souvent utilisé comme lieu de tournage.

Nous déplaçons à Marzamemi, un village de pêcheurs, né près de la madrague, l’un des plus importants de la Sicile orientale. Achevé en 1752, l’usine de traitement du thon a continué à travailler sans relâche jusqu’à l’après-guerre, amis a fermé définitivement en 1969. Le produit le plus célèbre est la poutargue de thon rouge travaillé avec d’anciennes méthodes de séchage des phéniciens arabe. Bien que ces dernières années son attrait touristique a émergé, Marzamemi maintient sa véritable âme de village de pêcheurs et pour cela utilisé comme lieu de tournage de plusieurs films.

Nous entrons dans l’arrière-pays pour visiter une cave pour la dégustation de vins et de produits du terroir, après que nous nous dirigeons vers Modica pour passer la nuit. Aujourd’hui la ville est célèbre pour son chocolat, mais jusqu’au 19e siècle jouissait d’une forte influence politique, économique et culturelle sans les régions du Mezzogiorno. Comme d’autres villes visitées, en 1693 son centre a été détruit par le tremblement de terre. Le noyau le plus ancien de la villé est situé sur la colline, où se dresse le château de Comtes de Modica, une forteresse rupestre difficilement attaquable. Sa structure a subi plusieurs transformations, puisqu’il fut autre fois le siège politique, administratif et de la justice pendant de nombreux siècles. En descendant de la colline nous nous arrêtons au Dôme de San Giorgio, un des symboles du baroque sicilien, qui avec sa haute façade, domine l’escalier magnifique des Orti di San Giorgio, qui rappelle le plus célèbre Escalier du Trinità dei Monti.

Nous continuons en visitant le Musée du Chocolat, à l’intérieur nous trouvons des statues sculptées en blocs de chocolat et une carte sensationnelle de l’Italie avec les monuments les plus importants de certaines villes: le Colisée à Rome, la Tour Penchée à Pisa, la Mole Antonelliana à Torino, et ainsi de suite. Le chocolat de Modica est un type particulier de chocolat préparé encore selon une fabrication ancienne « a froid », qui le rend granuleux et friable. La recette des Aztèques a été apportée en Sicile par les Espagnoles au 16e siècle.

Après le dîner, nous nous dirigeons vers Ragusa Ibla, l’un des plus anciens quartiers de Ragusa, pour visiter la belle ville baroque. Nous nous arrêtons au Jardin Ibleo installé en 1858 grâce à l’engagement des nobles locaux et de la population. Le maquis méditerranéen est mélangé au style romantique et à l’improvisation. Survivant au tremblement de terre de 1693 il ne reste que le portal du 15e siècle de style gothique espagnol de l’église de San Giorgio. Il fut choisi de reconstruire la cathédrale sur l’église de San Nicola au sommet d’une pente douce, légèrement orientée à gauche par rapport à la place, de sort que vous pouvez voir le dôme derrière sa haute façade. Cette partie de Ragusa Ibla a été choisie comme décor de tournage de plusieurs films et épisodes de la série télévisée « Le Commissaire Montalbano ».

Nous déplaçons à Puntasecca, où se trouve la maison du Commissaire Montalbano, pour passer la fin de la journée sur la plage. Après l’enregistrement on se trouve pour un apéritif ou un souper dans un restaurant typique.

Le matin du dernier jour de la visite Le goût de la beauté dans la Sicile orientale nous profitons encore de la plage de Puntasecca, et après le dîner, nous nous allons dans l’arrière-pays.

En arrivant au Château de Donnafugata ce qui frappe est le style néogothique de sa somptueuse façade. Sa première construction est due à la famille Chiaramonte, Comtes de Modica, au 14e siècle. Depuis 1648 la propriété est de la famille La Rocca, qui fait construire le parc monumental, où cohabitent de nombreuses espèces de plantes, un Coffee House pour se restaurer, des grottes et un labyrinthe en pierre blanche qui rappelait celui de Hampton Court, près de Londres. À l’intérieur du château nous trouvons 120 chambres réparties sur trois étages, dont seulement une petite partie est ouverte au public. Chaque chambre avait un mobilier différent en fonction de leur utilisation: le Salon des Armoiries, le Salon des Miroirs, la Salle du Billard, la Salle de Musique et ainsi de suite.

La visite Le goût de la beauté dans la Sicile orientale termine ici, donc vous pouvez choisir de revenir au point de départ ou de continuer avec une autre visite.

Lieu et Heure de Départ

Taormina – 9:00 (Google Map)

Durée du Tour

7 Jours

Inclus

  • Accompagnateur et Guide touristique (Italienne ou Anglaise)
  • Billets d'entrée
  • 7 Boites à lunch + 4 Souper
  • 2 Dégustations dans une cave
  • Excursion dans les Gorges d'Alcantara
  • Taxes

Non inclus

  • Transport
  • Hébergement (selon la categorie choisie)
  • Excursion guidée sur le Volcano Etna (à décider en fonction des conditions météorologiques et de l'activité volcanique)
  • Commission à l'agence (20%)

Conseils

  • Parapluie
  • Maillot de bain
  • Lunettes de soleil, Sac à dos, Chapeau, Coupe-vent
  • Chaussures ou Sneackers pas usées
  • Aucun short ni vêtements sans manches n'est autorisé sur les sites religieux
Quoi s'attendre?

Une visite pour admirer les merveilles que la Sicile nous offre en dégustant ses produits typiques, célèbres dans le monde entier, et qui font de cette île un paradis pour l’âme et le corps.

  • Dégustations des vins
  • Archéologie industrielle
  • Un volcan toujours en activité
  • Oasis de la faune
  • Thermes romaines
  • Patrimoine mondiale UNESCO
Itinerario

1er JourTaormina

09:00 Taormina_ Palazzo Duchi de Santo Stefano
10:00 Palazzo Ciampoli
10:45 Odéon
11:30 Palazzo Corvaja
12:40 Théâtre Grec
13:00 Dîner dans les jardins de la Villa Communale
15:00 Isola Bella
19:00 Check-in
20:00 Souper

2e JourEtna - Gorges d'Alcantara - Catania

08:30 Excursion guidée sur le Volcan Etna
15:00 Gorges d’Alcantara
19:00 Dégustation dans une cave
22:00 Check-in à Catane

3e JourCatania - Syracuse

09:00 Château Ursino
10:30 Thermes dell’Indirizzo
11:15 Thermes Achilliane
12:30 Cathédrale de Sant’Agata
13:30 Dîner
15:00 Théâtre Romain et Odéon
16:15 Amphithéâtre Romain
17:30 Départ pour Syracuse
19:00 Check-in
20:00 Souper

4e JourSyracuse

09:00 Parc Archéologique de Neapolis
11:00 Forum Romain
12:00 Temple d’Apollon
13:00 Dîner
14:30 Fontaine de Diana
15:30 Piazza Duomo: Palazzo Borgia del Casale et Cathédrale
17:00 Source Aréthuse
18:00 Château Maniace
20:00 Souper

5e JourNoto - Vendicari - Marzamemi - Modica

08:30 Noto Antica
09:30 Porte Royale
10:00 Palazzo Ducezio
10:30 Cathédrale di Noto
11:30 Villa del Tellaro
12:45 Oasis Faunique de Vendicari et Dîner
17:00 Marzamemi
19:00 Dégustation dans une cave
22:00 Arrive à Modica et check-in

6e JourModica - Ragusa Ibla - Puntasecca

09:00 Château des Comtes de Modica
10:30 Cathédrale de San Giorgio
11:30 Musée du Chocolat de Modica
13:30 Ragusa Ibla: Jardin Ibleo et Dîner
15:00 Cathédrale de San Giorgio
16:30 Puntasecca: check-in et relax sur la plage
19:30 Apéritif ou souper

7e JourPuntasecca - Donnafugata

Matinée libre sur la plage
13:00 Dîner
15:00 Château de Donnafugata

Map
Photos
7 travellers are considering this tour right now!